Les 7 bénéfices que va tirer Donald Trump des frappes en Syrie

#politique

Il a pris tout le monde de court. En envoyant dans la nuit de jeudi à vendredi 7 avril 59 missiles sur la base aérienne de Shayrat en Syrie après l'attaque chimique de Khan Cheikhoun, Donald Trump a prouvé une nouvelle fois à quel point il était imprévisible.

Jusqu'à présent, la ligne du président américain à l'international semblait claire: limiter le rôle des Etats-Unis dans les différents traités, tant commerciaux que militaires, dans le but de "rendre à l'Amérique sa grandeur".

Le 30 mars dernier, Rex Tillerson puis Nikki Halley, représentante des Etats-Unis à l'Onu déclarait ainsi que la chute de Bachar al-Assad n'était plus une "priorité" pour les Etats-Unis.

 

>>> Lire la suite sur Huffingtonpost