Terrorisme : les forces de l’ordre redoutent les sabotages de train

#societe

Dans une note secrète, la police craint le nouveau mode opératoire privilégié par les jihadistes : le déraillement des trains. 

Un mode opératoire plus qu'inquiétant.

Outre l'usage de véhicules béliers ou le ciblage des forces de sécurité en uniforme, les jihadistes privilégieraient les déraillements de train pour commettre leurs attentats, s'inquiète la police nationale dans une note secrète.

« En raison d'une incitation récente de la propagande jihadiste à planifier un déraillement de train, une attention toute particulière doit être accordée à toute remontée d'information relative à une intrusion ou tentative de sabotage dans les emprises destinées à la circulation des trains », peut-on lire dans ce télégramme de la Direction générale de la police nationale (DGPN), émis début septembre et révélé par Le Parisien. 

 

>>> Lire la suite sur LesEchos