La France va accueillir les premiers migrants évacués de Libye

« Pendant trois jours, nous avons entendu des rescapés de l’enfer », rapporte le directeur général de l’Office français de protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra), Pascal Brice, après avoir écouté, au Niger, le récit des vingt-cinq premiers migrants (hommes, femmes et enfants) évacués de Libye. « Tortures, viols, détentions arbitraires, simulacres d’exécution… enlèvements aussi », dit-il.

Quand le haut fonctionnaire égraine les mots de l’horreur, il s’arrête un instant sur ces « enlèvements d’enfants », marqués par l’image des « deux petits qui s’amusaient à côté de nos bureaux provisoires à Niamey, retrouvant une vie de leur âge alors qu’ils venaient d’être rachetés par leurs parents à des ravisseurs »… 

La semaine dernière, c’est un marché aux esclaves filmé par la chaîne américaine CNN qui a ému l’opinion internationale et été à l’origine d’une manifestation d’un millier de personnes à Paris, samedi 18 novembre.

 

>>> Lire la suite sur LeMonde