Solère, Lecornu et Darmanin rejoignent LREM, Wauquiez fulmine

#politique

«Laurent Wauquiez, c'est pas Jésus Christ. La vie politique ne s'organise pas autour de son élection», assène ce dimanche l'ancien responsable LR et actuel ministre Gérald Darmanin, dans les colonnes du JDD . À deux semaines du congrès des Républicains, la messe est dite pour l'épilogue de cet interminable divorce au sein de la droite, qui a débouché sur l'exclusion de l'ancien maire de Tourcoing, de Sébastien Lecornu et de Thierry Solère.

Après avoir un temps caressé l'idée de rejoindre un nouveau parti de droite «constructive», ils annoncent ce dimanche 26 novembre rejoindre les rangs de LREM.

 

Pour les trois responsables politiques, c'est la dérive politique de leur formation, initiée par François Fillon, qui a conduit à leur exclusion et les contraint aujourd'hui à soutenir Emmanuel Macron. «Déjà le Trocadéro c'était inacceptable», fulmine Sébastien Lecornu, inquiet «de la résurgence d'une vieille droite que le gaullisme avait su tenir à l'écart».

«La droite Française, et c'est l'honneur de Jacques Chirac, Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy, a toujours dressé une barrière infranchissable avec l'extrême droite», rappelle pour sa part Thierry Solère, persuadé, que «Laurent Wauquiez se retrouvera exactement sur la même ligne idéologique que la famille Le Pen». «Le moment qui m'a fait basculer, c'est quand Laurent Wauquiez a parlé de «grand remplacement culturel».

On ne peut pas simplement dire que l'on n'est pas d'accord avec ça. Il faut le combattre», renchérit Gérald Darmanin.

 

>>> Lire la suite sur LeFigaro