«Black Mirror»: Pubs, traques et données personnelles… Dans l'avenir technologique, les pauvres vivront un enfer

#societe

Vendredi 27 décembre 2030, 7h30. Votre maison intelligente allume progressivement la lumière pour vous réveiller, vous entendez le chant des oiseaux à travers les enceintes, votre petit-déjeuner est servi sur la table selon vos goûts alimentaires. Votre maison anticipe tous vos désirs -que vous avez préalablement paramétrés-, vous indique les rendez-vous de votre journée et vous informe si votre aînée dort toujours. Un rêve… si vous avec beaucoup d’argent.

L’idéal des riches ou l’enfer des pauvres ?

Pour les moins aisés, la réalité a tout l’air d’un cauchemar où vous vous faites piller vos données personnelles, spamer par des publicités intempestives, traquer par des robots. Et tous ces inconvénients vous assurent un minium de confort.

« Une infime partie de la population pourra s’offrir les nouvelles technologies et, suivant le même modèle qu’aujourd’hui, vous pourrez accéder à des services sans payer, mais la gratuité n’est jamais sans contrepartie », note Andra Keay, directrice de la Silicon Valley Robotics, une association d’industriels qui promeut l’innovation et la commercialisation des technologies robotiques.

 

>>> Lire la suite sur 20Minutes