Mylène Farmer dans un film d'horreur : on a vu "Ghostland" au Festival de Gérardmer (et on a adoré)

#cinema

Attendu comme le loup blanc, Ghostland, qui a obtenu dimanche soir le Grand Prix du jury du 25e festival 

international du film fantastique de Gérardmer (Vosges), est le nouveau long métrage de Pascal Laugier. Il raconte l'histoire de Pauline (Mylène Farmer) et de ses deux filles qui héritent d’une (étrange) maison. Mais dès la première nuit, des meurtriers pénètrent dans la demeure et Pauline doit se battre pour sauver ses filles.

Un drame qui va traumatiser toute la famille mais surtout affecter différemment chacune des jeunes filles dont les personnalités vont diverger davantage à la suite de cette nuit cauchemardesque...

Et on n'en dira pas plus. 

Dévoiler toutes les surprises que contient ce rollercoaster de l'angoisse se révèle être une mauvaise option. Fuyez comme la peste les spoilers sur les réseaux sociaux et laissez-vous embarquer dans cet écheveau diabolique, jouant sur la confusion des temporalités (on cite non sans ironie le réalisateur Rob Zombie comme on écrit sur une machine à écrire !) et déjouant les attentes comme les clichés.

Tout ce que l'on peut dire, en guise de préambule, c'est que, à la manière de Martyrs et The Secret, les précédents longs métrages de Pascal Laugier, l'intrigue de Ghostland dispense des coups de théâtre qui invitent à considérer tout ce qui a précédé de différents points de vue. 

 

>>> Lire la suite sur LCI