En Corse, Macron veut donner un "avenir" à la Corse au sein de la République

#politique

Ajaccio, France | AFP | mardi 06/02/2018 - Emmanuel Macron a affirmé mardi à Ajaccio la nécessité de donner un "avenir" à la Corse dans le "giron républicain", en rendant hommage mardi au préfet Claude Erignac, assassiné il y a 20 ans jour pour jour dans une rue de la ville. 

"La République doit conserver cette ambition de ménager à la Corse un avenir à la hauteur de ses espérances, sans transiger avec les requêtes qui la feraient sortir du giron républicain", a déclaré le chef de l'Etat, très attendu par les dirigeants nationalistes de l'île qui réclament un "dialogue sans tabou". 

L'assassinat du préfet Claude Erignac par un commando nationaliste le 6 février 1998 "ne se justifie pas, ne se plaide pas, ne s'explique pas", a poursuivi Emmanuel Macron, lors d'une cérémonie d'hommage organisée sur les lieux mêmes du crime. 

En inaugurant une place Claude Erignac à cet endroit, "nous scellons notre union indéfectible dans la République", a-t-il ajouté. 

"La Corse, terre de fierté et de dignité, a été salie par ce crime", a poursuivi le chef de l'Etat, qui s'est exprimé après une allocution de Dominique Erignac, la veuve du préfet, et en présence notamment du dirigeant autonomiste de l'exécutif corse Gilles Simeoni. Il a également affirmé que "la justice de la République (avait) pu être rendue" et qu'elle serait "suivie sans complaisance, sans oubli, sans amnistie". 

 

>>> Lire la suite sur Tahitiinfos