· 

Après les propos de Wauquiez, Calmels sort de son silence pour défendre le bilan de Juppé

#politique

Discrète depuis les propos polémiques de Laurent Wauquiez sur la gestion des comptes de la mairie de Bordeaux, la vice-présidente des Républicains s'est dite «fière» du bilan municipal. Sans pour autant se désolidariser du n°1 du parti.

Un équilibre précaire.

Virginie Calmels, victime collatérale de l'affaire Wauquiez. Lors de ses propos tenus devant des étudiants à l'EM Lyon, fuités dans les médias, le président des Républicains s'en était sévèrement pris au maire de Bordeaux, Alain Juppé. «Il a totalement cramé la caisse!», avait-il lâché, fustigeant la mauvaise gestion des comptes de la mairie de Bordeaux.

Problème, la vice-présidente de Laurent Wauquiez est également première adjointe à la mairie de Bordeaux, soit la numéro 2 d'Alain Juppé. Prise entre deux feux, elle avait alors préféré se faire discrète, se rangeant simplement derrière un mystérieux tweet: «La parole est d'argent mais le silence est d'or».

 

>>> Lire la suite sur LeFigaro